Petites blagues pour rire !     10 juillet 2016

C'est très simple ma chérie !

Un jour, une petite fille demande à sa mère:

- Dis maman, comment ils sont nés les tout-premiers parents ?
- Eh bien, lui répond sa maman, c'est Dieu qui a créé les premiers parents humains, Adam et Eve. Adam et Eve ont eu des enfants qui plus tard sont devenus parents à leur tour et ainsi de suite. C'est ainsi que s'est formée la famille humaine...

Deux jours plus tard, la fillette pose la même question à son père. Celui-ci lui répond:
- Tu vois, il y a des millions d'années, les singes ont évolué lentement jusqu'à devenir les êtres humains que nous sommes aujourd'hui.

La petite fille toute perplexe retourne aussitôt voir sa mère:
- Maman, comment c'est possible que tu me dises que les premiers parents ont été créés par Dieu et que Papa me dise que c'était des singes qui ont évolué ?

La mère lui répond avec un sourire:
- C'est très simple ma chérie, moi je t'ai parlé de ma famille et ton père te parlait de la sienne.

Ne bougez pas !

Après quelques années de vie commune, un jeune homme décide de se marier avec sa petite amie.
Comme il n’est pas du tout au courant des traditions, à la fin de la messe, il s’approche du curé et lui demande :

– Excusez moi mon père, je sais qu’il est dans la tradition que les jeunes mariés fassent une offrande au prêtre qui a célébré le mariage, mais je ne sais pas ce que les gens donnent en général.Le prêtre lui répond dans le creux de l’oreille :

– En général, c’est en fonction de la beauté de la mariée. Plus elle est belle, plus la somme est élevée. A ces mots, le jeune marié se tourne vers sa femme. Il hésite quelques instants, plonge la main dans sa poche et tend une pièce d’un euro au curé.

Le prêtre, compatissant, lui dit :
– Ne bougez pas, je vais vous rendre la monnaie.

Ils disaient tous !

Un candidat se présente pour un emploi dans une grande société.

Le chef du personnel lui dit :
– Pour ce poste, nous recherchons quelqu’un de réellement responsable.

Et l’autre s’écrie :
– Alors là, pas de problème ! Dans ma dernière place, chaque fois que quelque chose n’allait pas, ils disaient tous que c’était moi le responsable.

Alors, ...

Un paysan occupe toute la largeur de la route avec son tracteur. Ça énerve un jeune type qui le suit dans une superbe voiture de sport et qui, l’occasion, met les gaz et double le tracteur en trombe et hurle au paysan, en montrant son capot :
– Il y a 200 chevaux la-dessous !

Il va si vite qu’il loupe un virage un peu serré et tombe dans un étang.

Quelques minutes plus tard, le paysan arrive à sa hauteur et lui dit en souriant :– Alors, on fait boire les bêtes ???

L’autre, c’est quand...

Un homme est transporté aux urgences à l’hôpital avec les deux oreilles sérieusement brûlées.

– Comment est-ce arrivé ? Lui demande le médecin de service.

– Figurez-vous que j’étais en train de repasser une chemise, et voilà que le téléphone a sonné. Alors machinalement, j’ai porté le fer à mon oreille et j’ai fait : « Allô ! »

– D’accord pour l’oreille droite, je comprends, mais l’autre ?

– L’autre, c’est quand j’ai voulu appeler l’ambulance.

Mais comment tu as fait pour savoir ?

Pour son anniversaire, un homme offre un téléphone mobile à sa femme blonde. Pendant plusieurs heures, il tente vainement d’en expliquer le fonctionnement à son épouse.
Découragé, il demande finalement à sa femme de mettre le téléphone dans son sac à main et d’aller se promener.

– Dès que ça sonne, tu appuies sur le petit bouton vert.

La blonde va donc faire des courses et, au moment où elle arrive à l’épicerie, le téléphone se met à sonner. Immédiatement, elle presse le bouton vert.
Le mari s’exclame alors à l’autre bout de la ligne:

– Félicitations chérie, tu as réussi à répondre. Tu vois, ce n’est pas si compliqué.

Et la blonde, fière d’elle même :
– Oui c’est facile. Mais comment tu as fait pour savoir que j’étais à l’épicerie ?

Qu'est-ce que j'en sais...

Un breton bien imbibé monte dans un bus, s'installe et se met à crier : 

- Tous les types qui sont derrière sont des pédés, ceux qui sont à côté, des cocus et ceux qui sont devant sont des mange-merde !


Le chauffeur, entendant ça, indigné, freine brusquement, et tous les passagers sont déséquilibrés.


Il arrête Le bus, attrape l'ivrogne par la chemise et lui demande d'un ton menaçant: 


Répète un peu... C'est qui les pédérastes, les cocus et les mange-merde ?


L'ivrogne répond : 
- Qu'est-ce que j'en sais moi maintenant... 
Avec ton freinage à la con, tu les as tous mélangés !
Partagez cette page :

Catégories :
Blagues